D’après la rumeur : Discuter avec votre enfant de vie privée en ligne

Le 21 mars 2018

Dès que vos enfants commencent à utiliser l’Internet, ils font face à des choix qui peuvent avoir de graves conséquences, autant en ligne que dans la vraie vie. En tant que parents, il est important d’enseigner à nos enfants comment exercer un jugement éclairé et faire preuve d'empathie. Ces compétences leurs permettront de discerner ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas partager, qu’il s’agisse d’information personnelle ou à propos d’autrui.

Nous avons créé un jeu-questionnaire simple et rapide, afin que vos enfants puissent d’eux-mêmes déterminer s’ils pensent avant de publier. Répondez au questionnaire  avec votre enfant et vous saurez alors comment ils auraient réagi face à certaines situations en ligne fréquemment vécues par les jeunes. Voilà une excellente façon d’entamer une discussion positive sur la civilité en ligne.

Rappelez à votre enfant la valeur des informations personnelles!
Votre enfant a besoin de savoir que l’information personnelle a beaucoup de valeur et qu’ils devraient tout faire pour la protéger. Demandez à votre préadolescent/adolescent d’utiliser des mots de passe robustes et de garder leurs profils de médias sociaux privés. Rappelez-lui ce que constitue un mot de passe robuste. Lorsqu’il l’aura créé, rappelez-lui de ne jamais partager un mot de passe, même avec ses amis les plus proches!

Rappelez à votre enfant que ce qui est en ligne y est pour toujours
Les préadolescents et les adolescents ont aussi besoin de comprendre que ce qui est publié en ligne n’est pas éphémère et pourrait être vu (partagé, copié) par beaucoup plus de gens qu’ils ne le pensent. Demandez à vos enfants de se poser ces questions avant de publier quoi que ce soit :

Ayez « la discussion » sur le sextage
1 adolescent sur 10 admet avoir déjà envoyé un « sexto » (message ou image à caractère sexuel). Encouragez votre enfant à vous-en parler, ou à en parler à tout autre adulte à qui il fait confiance, s’il subit des pressions ou est victime de harcèlement sexuel. Gardez en tête qu’autant de garçons que de filles s’adonnent au sextage, et que celui-ci se fait habituellement entre deux amoureux. Parlez à vos garçons et filles de sextage et apprenez-leurs qu’il n’est jamais acceptable d’exercer des pressions pour obliger quelqu’un à faire ce qu’il ne veut pas faire.

Suivez @cyber_securite et partagez ces images accompagnées de #JourDeGrandMÉNAGE afin de vous joindre à ce mouvement balayant l’Internet!


Suivez Pensez cybersécurité sur Twitter, Facebook et Instagram.


Commentaires

En soumettant un commentaire, vous acceptez que Sécurité publique Canada recueille le commentaire et le publie sur ce site (politique sur les commentaires du carnet Web).



Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires pour cette entrée.

Date de modification :