Les enfants et la cyberintimidation

Chaque jour, les enfants interagissent avec des amis, des membres de la famille en ligne, et parfois même avec des étrangers. Bien que la majorité de ces interactions fasse partie d'un développement sain, elles peuvent parfois aussi conduire à la cyberintimidation et à d'autres formes d'exploitation.

La cyberintimidation concerne l'utilisation d'Internet, de sites de réseautage social, de sites Web, de courriels, de messages textes et de la messagerie instantanée pour intimider ou harceler des personnes de manière répétitive.

Le cyberintimidateur n'est pas nécessairement une personne qui est physiquement imposante ou intimidante. Elle pourrait par exemple être gênée et réservée dans le cadre d'interactions sociales. Les victimes ne connaissent peut-être pas l'identité du cyberintimidateur si les communications sont anonymes. Parfois, ce qui se dit en ligne peut être beaucoup plus blessant que ce qui se dit en personne.

Les nouvelles technologies augmentent aussi la portée des cyberintimidateurs, ce qui leur permet d'attaquer n'importe où et n'importe quand. La cyberintimidation peut également s'amplifier et se répandre très rapidement sur les médias sociaux.

Voici des exemples typiques de cyberintimidation :

  • Envoyer des courriels, des messages textes ou des messages instantanés violents, menaçants ou mesquins ayant pour but de blesser ou d'embarrasser une personne.
  • Télécharger des photos embarrassantes de personnes et les diffuser sur Internet par le truchement de réseaux sociaux, de sites Web, de courriels, de messages textes, etc.
  • Se faire passer pour quelqu'un d'autre sur les sites de réseautage social, dans des courriels, des messages textes ou des sites de clavardage. Envoyer des messages embarrassants.
  • Créer un site Web sur lequel il est possible de publier des choses dans le seul but d'humilier des personnes.
  • Duper des gens en les amenant à divulguer des renseignements confidentiels qui pourraient les embarrasser, dont des photos, puis les rendre publics.

Il peut être difficile pour une victime de demander de l'aide. La victime peut avoir peur des répercussions liées au fait d'en parler à un adulte et avoir des inquiétudes relativement à l'aggravation de la situation. Les enfants peuvent commencer à démontrer des signes de problèmes avec les personnes avec qui ils entretiennent des relations en ligne. Ces signes pourraient être perceptibles grâce à des changements dans leurs habitudes. Ils peuvent passer beaucoup de temps à l'ordinateur ou, au contraire, cesser de l'utiliser.

Avec le temps, lorsque les enfants sont régulièrement victimes de cyberintimidation, ils peuvent développer des symptômes physiques, tels que des maux de tête et des troubles de l'alimentation, ainsi que des symptômes psychologiques de dépression, d'anxiété et de perte d'estime de soi. Ils peuvent également connaître des difficultés scolaires, des problèmes dans leurs relations et présenter des comportements agressifs. L'intimidation peut également augmenter les risques qu'une victime s'automutile ou devienne suicidaire. Bien que les incidents de cyberintimidation et d'intimidation peuvent être d'une durée limitée, les conséquences négatives peuvent, dans certains cas, persister et même se prolonger à l'âge adulte. Il est important d'outiller les enfants et de leur fournir les compétences qui leur permettront de créer et de maintenir des relations saines avec des personnes en ligne et vers lesquelles ils pourront se tourner s'ils ont besoin d'aide. Assurez-vous de parler aux enfants de cyberintimidation; expliquez-leur de quoi il s'agit, ce qu'ils doivent faire si cela se produit et rappelez-leur que vous êtes là, à n'importe quel moment, s'ils ont besoin de parler d'un incident qui les touche ou qui affecte une personne qu'ils connaissent. Assurez-vous également qu'ils comprennent bien les types de comportements d'intimidation; en tout temps, il est inapproprié d'être cyberintimidateur.  

Apprenez aux enfants à réagir à la cyberintimidation. Dites-leur :

  • D'arrêter immédiatement ce qu'ils sont en train de faire en ligne (que ce soit la messagerie instantanée, le réseautage social, etc.).
  • De bloquer les messages de l'expéditeur et/ou leur profil.
  • Ne jamais répondre à des messages de harcèlement.
  • De parler à un adulte. Si la cyberintimidation s'aggrave et mène vers des comportements plus graves, il faut demander à un adulte de communiquer avec les autorités appropriées.
  • De sauvegarder les messages de menace ou de harcèlement pour les transmettre à votre fournisseur de services Internet. La plupart des fournisseurs ont des politiques qui empêchent les utilisateurs de harceler d'autres personnes sur Internet.

Ressources

Centre de prévention du crime chez les jeunes (GRC) offre aux Canadiens de  l'information, des outils et des programmes adaptés à l'âge et fondés sur des faits visant à prévenir la criminalité et la victimisation chez les jeunes.

AidezMoiSVP.ca est une nouvelle ressource conçue pour aider les jeunes qui ont commis l'erreur d'envoyer des images à caractère sexuel d'eux-mêmes à des pairs, pouvant ainsi mener à la cyberintimidation. Le site offre aux jeunes des conseils sur comment faire retirer des images, des stratégies sur la façon d'agir avec des pairs et pour aller de l'avant, ainsi que de l'information sur les infractions possibles au Code criminel.

Belonging.ca : Les Clubs Garçons et Filles du Canada a établi un partenariat avec la CIBC pour créer une journée nationale de sensibilisation et pour aider tous les jeunes à se sentir en sécurité. Obtenez de l'information au sujet de la campagne « Appartenance – Journée nationale pour mettre fin à l'intimidation » et des ressources sur l'intimidation sur leur site Web.

Cyberaide.ca fait la promotion de l'utilisation en toute sécurité d'Internet au moyen d'une gamme d'outils interactifs et de matériel éducatif à l'intention des parents, des éducateurs et des jeunes. Le site est financé par le gouvernement du Canada et exploité par le Centre canadien de protection de l'enfance.

Date de modification :